Comment bien captiver son lecteur

Comment bien captiver son lecteur

«La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre.» (Albert Einstein)

Cette citation populaire introduite bien placée en début de texte qui permet de capter l’attention du lecteur. 

On entend beaucoup parler de l’importance des titres, mais les introductions sont d’autant plus importantes puisqu’elles donnent la direction d’un texte et convainquent le lecteur de poursuivre sa lecture.

Dans cet article, je vous présenterai quatre différentes manières de commencer un texte de manière percutante et attractive. Il en existe davantage, mais ce sont les plus simples à utiliser :

1.    La citation

J’ai choisi une citation comme introduction de cet article parce que c’est un moyen facile et très efficace d’attirer l’attention du lecteur sans vraiment travailler sur une formulation de départ.

Il faut trouver la bonne citation très connue pour que le lecteur se sente rejoint. Cette formule pousse la personne qui lira votre texte à se demander ce qui suivra et cela l’attirera de facto.

Il faut éviter les citations ennuyeuses qui pourraient porter le lecteur à vouloir immédiatement cesser de lire votre texte. Si le lecteur peut aisément savoir d’où vient la citation sans même avoir vu qu’il s’agit d’Albert Einstein, vous perdrez l’intérêt de votre lecteur puisque l’impact désiré n’y sera pas. Il faut alors trouver un juste milieu dans le choix de votre citation.

2.    Les statistiques ou le fait marquant

Vous vous souvenez de la baleine à bosse aperçue près du pont Jacques-Cartier, à Montréal? 

Cette technique est couramment utilisée pour que le lecteur soit captivé par le sujet et se demande quelle sera la suite. Elle donne le thème général de l’article, mais pas toujours. Vous pouvez vous servir d’un fait marquant inusité comme celui présenté ici pour parler d’un autre fait du même type. Cela permet de mettre le tout en image dans la tête du lecteur.

La principale raison qui fait que les statistiques ou les faits marquants fonctionnent très bien sur les gens, c’est parce qu’ils vont chercher les émotions.

Que vous rédigiez un article de blogue ou de fond, il faut que vous choisissiez le meilleur déclencheur d’émotions pour chaque situation. Les gens ont tendance à se souvenir davantage de faits surprenants que de ce qui est banal et près du quotidien.

C’est pourquoi on se souvient davantage du fait inusité de la baleine à bosse à Montréal que du fait qu’une telle quantité d’utilisateurs dans le monde utilisent Facebook ou Twitter.

C’est pourquoi il faut bien prendre le temps de choisir la statistique ou le fait marquant avec lequel commencer son texte.

3.    L’anecdote

Les histoires font marcher le monde depuis toujours. C’est ce qui met en image beaucoup de sujets plus ennuyeux.

Aujourd’hui, avec toute notre technologie et nos connaissances, nous sommes habitués à une certaine routine et un certain ennui. Grâce à une petite histoire, le divertissement est au rendez-vous pour le lecteur et elle le captivera à coup sûr. 

Tout comme un bon roman vous attire dès le début et vous donne envie de dévorer littéralement ses pages, l’utilisation d’une anecdote comme introduction se révèle particulièrement efficace. Le choix de la citation est crucial. Il faut qu’elle soit liée directement au sujet et que le ton soit approprié : sérieux, humoristique ou choquant.

Il faut éviter les histoires connues de tous ou déjà utilisées par d’autres. De préférence, racontez vos propres anecdotes ou celles de personnes de votre entourage. Cela captivera davantage votre lecteur puisque cela le rapprochera de vous émotionnellement.

Une option encore plus intéressante serait de raconter l’histoire de votre lecteur. Voici un exemple :

« Vous avez trouvé toutes vos idées pour construire votre texte. Vous vous demandez comment vous allez rédiger votre introduction et vous ne voulez pas gâcher votre texte avec quelque chose de banal. Vous vous êtes déjà renseigné quant à la manière de rédiger des titres et vous avez trouvé le vôtre. Vous vous demandez comment vous allez bien pouvoir remédier à cette situation quelque peu cauchemardesque. Vous vous sentez frustré de ne pas avoir trouvé de méthode. Rassurez-vous, nous sommes là pour vous éclairer et vous aider. »

L’histoire doit être pertinente et intéresser votre lecteur, c’est primordial !

4.    La question

«Vous cherchez des solutions pour bien rédiger vos introductions ? Il est difficile de savoir bien rédiger une introduction du premier coup. Nous avons la solution pour vous!»

Que vous posiez la question dans votre titre ou votre introduction, c’est une excellente technique pour capter l’attention de votre lecteur. Cela présente un scénario plausible et permet d’imaginer la suite (la réponse).

Tout ceci n’est pas chose facile puisque vous proposez une situation potentielle à votre lecteur et vous le poussez à considérer son propre point de vue sur la question. Votre réponse pourrait lui déplaire ou l’offusquer. C’est pourquoi il faut bien formuler le tout. Vous vous devez de répondre à la question, sans quoi vous créerez de la frustration et on ne voudra plus vous lire.

Il faut faire attention puisque cette technique est très répandue et les gens perçoivent parfois les questions comme des «pièges à clics». Pour conclure le tout en beauté, rien ne vaut le plaisir de lire une belle introduction bien rédigée!

Le lecteur y est pour beaucoup

N’oubliez jamais que vous faites votre bout de chemin grâce à vos écrits. En contrepartie, le lecteur doit être réceptif à ce qu’il va lire et les meilleures techniques afin de l’y amener se trouvent ci-haut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *